Lozonglong l’Oiseau de malheur

Scénario et réalisation : William Cally

Fiction de 30 minutes

Le Lozonglong est un esprit du vent aux larges ailes noires de pétrel, mais qu’on ne voit jamais car la nuit demeure toujours son alliée.
Les habitants de l’île de La Réunion ont dû admettre, à la longue, sa nature maléfique et le croient capable d’annoncer,
par des chants lugubres, le décès d’un proche, d’un être aimé.
Clovis, lui, avait presque oublié ses vieilles sornettes familiales, jusqu’au soir où, sur le balcon de son appartement, des cris étranges
se sont mis à retentir ; les mêmes qui jadis avaient précédé la mort brutale de son père, Barnabé.